Santa Maria de Taüll

L’église de Santa Maria est consacrée le 11 décembre 1123, un jour après celle de Sant Climent, ce qui démontre l’importance des ressources que les seigneurs d’Erill destinaient à la Vall de Boí au début du XIIe siècle. 

Située au milieu du village, il s’agit de la seule église de la vallée qui semble avoir été à l’origine de l’implantation de la population autour d’elle. 
La plus grande partie de l’ensemble des peintures romanes de son intérieur a été arrachée et transférée à Barcelone entre 1919 et 1923, comme celles du reste de la Vall de Boí.

On peut voir, actuellement, dans l’église une reproduction dans l'abside  centrale, présidée par la scène de l’Épiphanie, avec l’Enfant Jésus, assis sur le sein de la Vierge Marie, et les Rois mages en attitude d’offrande.

Au mur sud, remarquer les Rois Mages adorant l´Enfant Jesus et visitant Hérode.

More info

Histoire

Le 11 décembre 1123 l'évêque de Roda-Barbastro, Ramón Guillem (Raymond de Roda), consacre la l'église de Santa Maria de Taüll, juste un jour après la consécration de Sant Climent.

L'acte de consécration est le premier document écrit où l'église de Santa María est citée.

La majeur partie du bâtiment correspond à ce moment, au XIIe siècle, mais la base du clocher est construite de manière très différente du reste. Les pierres de taille irrégulières nous indiquent qu'il s'agit des restes d'une construction antérieure réutilisée dans le bâtiment du XIIe siècle.

Au cours du XVIIIe siècle, les nouveaux besoins liturgiques et les nouveaux goûts esthétiques favorisent diverses transformations dans la structure de l'édifice. L'abside sud est démontée et une sacristie est construite dans son espace. Les travaux de restauration réalisés dans les années 1970, rendent à l'église son aspect original.

 

Architecture

Il s'agit d'une église de plan basilical à trois nefs surmontée d'une abside centrale et deux absidioles latérales. Les nefs sont recouvertes par une charpente en bois à double versant, dont le poids est sur les grands arcs, appelés formerets. Ceux-ci reposent sur des piliers de forme cylindrique, qui divisent l'espace intérieur en trois nefs. Le passage par la nef droite est interrompue par la présence du clocher, qui est incorporé à l'intérieur de l'église.

La puerta principal se encuentra en el muro oeste, pero en la fachada sur se abre otra junto a la torre del campanario. Las dos son de arco de medio punto.

Les peintures murales de l'interieur

De l'intérieur de l'église de Santa Maria de Taüll détachent les peintures murales de l'abside, reproductions des originaux, qui se trouvent actuellement au Museu Nacional d'Art de Catalunya.

L'abside est présidée par la scène de l'Épiphanie où la Vierge Marie apparaît assise sur un trône, et son Fils sur les genoux, entourés d'une mandorle.

Jésus, qui porte une tunique et manteau rouge, porte un rouleau dans sa main gauche et lève la droite en signe de bénédiction. La représentation de la Vierge a une claire influence byzantine présentée comme le trône de la Sagesse. Autour de lui, les Rois Mages s'approchent pour présenter las offrandes.
Ils apparaissent selon la tradition représentant las trois âges de la vie de l'homme: un ancien, un d'âge moyen et un jeune.

Une bordure sépare la scène principale de reste des peintures de l'abside, représentées sur trois niveaux.

Des deux côtés de la fenêtre, nous trouvons six apôtres dont on peut identifier, sous l'ensemble de arcades, Saint André, Saint Pierre, Saint Paul et Saint Jean l'Évangéliste.

Dans la frange la plus large, on trouve des médaillons circulaires avec des  animaux réels et fantastiques.

Une frise de peintures reproduisant des tentures occupe la partie basse de l'abside.

Le reste des murs de l'église étaient ornés de fresques, d'une qualité différente de celle de l'abside centrale, peintes par un  autre maître.

Actuellement, sur le mur sud, entre le chevet et le clocher, on trouve également reproduites avec la technique du papier gel, les peintures murales avec des représentations de différentes scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament.

Détails extérieurs

Aujourd'hui encore, on conserve des restes picturaux qui décoraient tout les clocher, comme ceux que l'on voit aux étages supérieurs. Les motifs  géometriques rouges combinés avec le blanc du crepi.

 

 

Chronologie

XIe siècle :  Première période de construction

XIIe siècle : Consécration de l’église

XVIIIe siècle: Réformes baroques

1919 / 1923 : Premier arrachage de peintures

1960 : Deuxième arrachage de peintures

1971 : Derniers arrachages et restauration

2013: Installation de la copie des peintures du mur sud

Plan et plan en élévation

PDF icon Descarrega el PDF (100.23 Ko)