L'ensemble roman de la Vall de Boí

L'ensemble roman de la Vall de Boí est composé des églises de Sant Climent et Santa Maria de Taüll, Sant Joan de Boí, Santa Eulàlia d’Erill la Vall, Sant Feliu de Barruera, la Nativitat de Durro, Santa Maria de Cardet, l’Assumpció de Cóll et de l'ermitage de Sant Quirc de Durro.

L'une des principales caractéristiques en est l'unité de style architectural. Il s'agit de constructions exécutées au cours des XIe et XIIe siècles, suivant un modèle en provenance du nord de l'Italie, le roman lombard, qui se distingue par la fonctionnalité de ses constructions, le travail soigné de la pierre, les sveltes tours de clocher et une décoration extérieure d'arcs aveugles et de bandes lombardes.

Les églises romanes de la Vall de Boí constituent le reflet artistique d'une société structurée autour des hiérarchies ecclésiastique et seigneuriale, personnifiées ici par les seigneurs d'Erill et l'évêché de Roda de Isábena, impulseurs des temples de la Vall de Boí. Dans cette société médiévale, l'Église n'accomplissait pas uniquement une fonction religieuse, mais jouait également un rôle social essentiel, comme lieu de réunion et de refuge de la population. Dans le cas de la Vall de Boí, cette fonction sociale des temples est mise en évidence par l'utilisation de ses sveltes clochers comme éléments de communication et de surveillance.

Il convient de mentionner les ensembles de peinture murale qu'abritent les églises de Sant Climent, de Santa Maria de Taüll et de Sant Joan de Boí, conservés actuellement au Musée national d'art catalan (MNAC), ainsi que toutes les sculptures produites par l'Atelier d'Erill, dont la Descente de Croix de Santa Eulàlia d’Erill la Vall.
L'art roman de la Vall de Boí est exceptionnel par la concentration dans un espace réduit d'un nombre aussi élevé d'églises de même style architectural, conservé avec peu de modifications ayant altéré significativement leur conception originale au cours du temps.