Santa Eulàlia d'Erill la Vall

A Santa Eulàlia, nous trouverons l’un des plus beaux clochers de la Vall de Boí, une svelte tour de plan carré, haute de six étages avec une décoration spécifique à l’art roman lombard: les arcs aveugles et les frises en dents de scie.

Aligné sur l’axe de celui de Sant Joan de Boí et de Sant Climent de Taüll, le clocher avait une fonction de communication et de surveillance du territoire.

A l’intérieur de l’église, nous pouvons contempler une copie du groupe de sculptures de la Descente de Croix , le seul groupe complet conservé de l’Atelier d’Erill. Les originaux se trouvent dans deux musées: Le Musée National d’Art de Catalogne  et le Musée Episcopal de Vic.

More info

Histoire

Les premières nouvelles concernant la ville d'Erill la Vall datent de 1064, date à laquelle les Comtes du Pallars Sobirà ont vendu le village et ses terres aux Comtes du Pallars Jussà, possessions dont l'église de Santa Eulalia.

Le toponyme Erill est lié à la famille féodale des Erill. Ceux-ci étaient originaires d'Erillcastell, un village actuellement inhabité appartenant à la municipalité du  Pont de Suert.

Architecture

La structure que nous voyons aujourd'hui de l'église d'Erill la Vall est le résultat de différentes phases de construction.

Actuellement, il se présente sous la forme d'une seule nef très allongée qui culmine avec trois absides semi-circulaires en forme trilobé. La toiture du  temple est a double versant et charpente en bois qui s'appuie sur les murs de la nef.

Le processus de construction de l'église de Santa Eulalia de Erill la Vall est assez complexe Les études archéologiques et de restauration ont permis de  dévoiler les éléments architecturaux de différentes périodes. On sait donc, que l'église de Santa Eulalia est le résultat de quatre phases constructives réalisées entre le XIe et XIIe siècle.

Phase 1. L'église du XIe siècle était d'une seule nef, plus réduite que l' actuelle et était couverte d'une charpente en bois. On accédait au temple par une porte située sur le mur ouest.

Phase 2. Plus tard, la nef fut agrandie pour obtenir un espace plus allongé. La porte d'accès au temple fut construite sur le mur nord. Les fonts baptismaux appartiennent également à cette phase.

Phase 3. Dans cette phase, on modifie la toiture de la nef avec une voûte en berceau, en forme de demi-cercle, qui a impliqué la construction de cinq arcs sur des piliers pour pouvoir supporter le poids du plafond.

Phase 4. Durant la dernière phase de construction, le clocher a été érigé et le porche a été construit sur la façade nord de l'église.

La voute en berceau romane qui recouvrait à l'origine l'église s'est effondrée à   un moment indéterminé. La chute de la voûte a affecté le mur sud et une partie de la façade ouest.

Regardons-là à l'extérieur

L'entrée et la sortie de l'église ont toujours été un point de important de rassemblement  de la population, c'est pourquoi l'une des fonctions du porche était de protéger l'accès è l'église des intempéries. Cet élément avait aussi une autre fonction de type symbolique: c'était l'espace de transition entre la vie quotidienne et l'entrée dans la maison de Dieu.

Sur la porte d'entrée au temple, vous pouvez voir un verrou de forge médiévale semblable à ceux d'autres églises de la vallée. Dans l'intrados de l'arc en plein cintre, des traces de peinture murale sont conservées.

Le clocher de l'église de Santa Eulalia de Erill la Vall es visible de tous les coins du village, depuis les villages voisins et aussi depuis d'autres endroits de la vallée. C'est une tour élancée de base carrée avec six niveaux de hauteur. Il suit le modèle du reste des clochers de la vallée, comme celui de Taüll, bien qu'à  Santa Eulalia la technique soit plus précise.

Au premier étage du clocher, nous voyons une fenêtre simple d'arc en plein cintre ouverte sur la face nord; les autres niveaux partagent la même disposition:  doubles fenêtres ou baies géminées sur les quatre faces de la tour. Les étages sont délimités par un ensemble d'arcs aveugles, sur lesquels il y à une décoration avec des frises en dent de scie; en flanquant les fenêtres il y a deux bandes verticales, une de chaque côté, appelées lésènes.

Du point de vue religieux, la tour était l'élément architectural qui s'élevait vers le ciel. Mais la fonction sociale était aussi fondamentale: c'était des éléments de surveillance et communication.

Au Moyen Âge depuis la tour de Santa Eulalia, on voyait les clochers de San Joan de Boí et San Climent de Taüll. Les trois tours sont  alignées pour faciliter la communication entre les trois villages.

Regardons-la de l'intérieur

Des deux côtés de la nef sont conservés les bases des demi-colonnes et demi-piliers, qui étaient les éléments d'appui de la voûte en berceau qui a été ajoutée a l'église au XIIe siècle pour remplacer la toiture d'origine en bois.

A l'ouest de la nef se trouve la tribune de l'église, un ajout ultérieur, où sont exposés actuellement différents biens meubles qui nous montrent l'évolution du mobilier liturgique.

L’espace absidal a été modifié au début du XXe siècle con la construction d’une   sacristie. Pendant la restauration des années 1990 l’abside a été refaite pour restituer à l’église le plan qu’elle avait à l’origine.

À l’intérieur de l’église il y a un fonts baptismaux roman qui présente la particularité d’être la seule  conservée en Catalogne en pierre de taille, puis que la plupart d’entre eux, sont d’une seule pièce.

Decoration

À l’intérieur de l’église de Santa Eulalia il est possible de  voir une reproduction de l’ensemble de la Descente de la Croix. L’original est actuellement conservé dans deux musées: le Museu Episcopal de Vic et le Museu Nacional d' Art de Catalunya. Cette Descente est la seule qui est conservée complète de tous ceux qui que se connaissent de l’atelier d’Erill.

La Descente d’Erill la Vall est un ensemble de sept sculptures romanes du XIIe-XIIIe siècle, réalisées en bois de peuplier. À l’origine peint, on peut encore voir des traces de polychromie sur le bras gauche du Christ et sur la tunique de Saint Jean (sur les sculptures originales).

Dans ces sculptures en bois se distingue le traitement de l’habillement, qui s’adapte à l’anatomie des figures: Saint Jean et Marie portent des tuniques jusqu’aux pieds et manteau en au-dessus. Joseph d’Arimathie et Nicodème portent des jupes jusqu’aux genoux, serrées à la taille avec une ceinture et les larrons Dismas et Gestas portent des culottes courtes bien attachées au corps.

L’ensemble sculptural de la Descente, bien que roman, présente quelques  caractéristiques qui nous montrent que nous entrons dans le style gothique: la figure centrale n’est pas un Christ en majesté, triomphant, typique de l’art roman, mais le Christ qui est mort pour l’humanité, plus proche des fidèles.

 

Chronologie

XIe siècle : Première période de construction

XIIe siècle : Extension de la nef, et construction du clocher et du porche

Chute accidentelle de la voûte et de la façade et reconstruction

Années 60:  Restauration du clocher

1994/1997 :  Fouilles archéologiques et restauration

 

Horaires: 

Ouverture: Tous les jours de l’année sauf  le 1er janvier, et le 25 décembre.

Horaire: De 10 à 14h et  16 à 19 h (juillet et aout jusqu'à 20h)

Reservez vos billets ici!

Plan et plan en élévation